A quoi ressemblera le dernier kilomètre dans 10 ans ?

Le dernier kilomètre a probablement connu plus de transformations en 3 ans que lors des 3 dernières décennies.

Mais il est fort probable que les années qui viennent verront la poursuite de cette mutation et l’apparition de nouveaux modèles.

Plusieurs facteurs sont à l’origine de ces évolutions :

  • Le volume de colis continuera d’augmenter au rythme de 20% par an. Il faudra donc trouver des solutions pour éviter que le dernier kilomètre ne devienne une catastrophe environnementale. L’e-commerce augmentera, mais aussi les livraisons en magasins, de plus en plus atomisées et des formes hybrides de flux de marchandises découlant de la logique d’omni-canal.
  • Les flux continueront à s’accélérer. Le segment du Jour J (commande le matin et livraison le soir), encore marginal, représentera probablement 20 ou 25% du marché. Les livraisons en flux tendus au départ des points de vente (ship-from-store) se généraliseront faisant du magasin le principal réseau d’espaces logistiques urbains.
  • Le prix du dernier kilomètre continuera à baisser. La valeur du dernier kilomètre est essentiellement commerciale. Le poids de négociation des principaux acteurs, Amazon en tête, deviendra prépondérant.
  • Les contraintes environnementales dans les villes seront plus marquées et imposeront la recherche de solutions innovantes et collaboratives.

Les solutions ne seront donc probablement pas uniques. Nous pouvons toutefois imaginer plusieurs modèles.

La livraison collaborative prendra une importance certaine, permettant une forte réduction des coûts mais répondant également à des nécessités environnementales : profiter de trajets existants de particuliers pour livrer des colis. La zone grise de l’économie collaborative sera peut-être la limite sociale et réglementaire. Le modèle d’autoentrepreneur, souvent utilisé dans le monde collaboratif, et apportant souplesse et forte réduction des coûts, sera-t-il un modèle pérenne ?

dacopack

Les véhicules autonomes apporteront de nouvelles solutions : droides, drones ou consignes mobiles autonomes apporteront des réponses sous réserve de parvenir à des modèles économiques pertinents. Les droides et consignes autonomes pourront se développer en milieu urbain, les drones étant probablement limités aux zones rurales et difficiles d’accès. Ces technologies seront d’abord pertinentes dans des pays à coût de main d’œuvre élevée. La France, dont le coût du travail est un des plus élevés d’Europe, sera un territoire privilégié pour le développement de solutions robotisées.

Droide TwinsWheel

Droide TwinsWheel

Les solutions hors domicile connaîtront un fort développement. Souplesse, consolidation des flux, coût réduit. Plusieurs formes de livraison hors domicile se développeront, les points relais, les consignes mais aussi des modèles spécifiques de retrait imposant au consommateur de se déplacer pour collecter ses achats. Les contraintes de délais et de coût seront plus faciles à atteindre dans des modèles hors domicile que pour des solutions de livraison directe. Leur pertinence sera liée à la qualité des emplacements et à la finesse de maillage des territoires urbains.

abricolis

Les livraisons en mode doux (à pied, à vélo) se développeront de façon significative, au départ de points de proximité, les magasins, les restaurants, mais aussi de petits espaces logistiques urbains. Leur pertinence environnementale, et la nécessité de maîtrise du coût du transport permettra de répondre aux contraintes de coût et d’environnement.

article-ville_vélo

Le monde du dernier kilomètre deviendra alors une équation à 4

  • Les collectivités locales, qui ont la maîtrise de la réglementation
  • Les e-marchands, et notamment les principales market places, qui pilotent le choix des solutions et la politique commerciale
  • Les innovateurs, qui développent des solutions nouvelles, informatiques et technologiques
  • Les opérateurs de transport, qui doivent saisir les opportunités leur permettant de transformer leur métier

image-25-9-2016

Le cœur de cette transformation sera probablement le client, qui pourra choisir ce qu’il souhaite, quand, où et à quel prix. Un des principaux enjeux sera la place que pourra trouver le commerce de proximité.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.