Sortons du diesel avec la logistique urbaine !

À l’heure où nos responsables politiques émettent le souhait “d’en finir avec le diesel”, il me semble utile de rappeler le rôle de la logistique urbaine. Réduire la consommation de diesel pour la distribution des marchandises en ville est une des finalités de tous les acteurs de cette chaîne.

Mais ce n’est pas qu’une question de transfert d’énergie. C’est souvent beaucoup plus complexe.

Un des axes de travail est d’entrer dans les agglomérations avec d’autres modes de transport que la route, comme c’était souvent le cas dans le passé.

Un autre axe est de travailler sur la massification, une sorte de pooling urbain. Les enjeux sont énormes.

Une autre approche est de toucher aux véhicules anciens, souvent les plus polluants. La Zapa répond à ce souci de santé publique.

Une autre possibilité est d’effectuer avec une rupture de charge la plus étudiée, le dernier kilomètre en véhicule “propre” ou plus “propre”: électrique, hybride ou au Gnv, voire en cargocycle.

Enfin, un autre axe est de reporter le dernier kilomètre sur le client final (le particulier) qui peut alors l’effectuer en modes doux.

Il n’y a pas de solution unique mais des axes de travail qui nécessitent le soutien des autorités publiques, nationales ou locales.

Que sera notre ville en 2030 ?

La conférence Bestfact, qui s’est déroulée aujourd’hui à La Défense, comportait un après-midi de brainstorming ludique et très riche en idées. Organisé par Mines Paris Tech, cet après-midi visait à trouver des solutions de mobilité pour les villes et notamment Paris en 2030.

bestfact
Les étudiants de Mines Paris Tech ont remarquablement organisé cette séance autour d’un jeu, en sélectionnant 4 cas de figure : les transports sont partagés ou individuels ; les marchandises vont directement au consommateur ou inversement, le consommateur se déplace pour transporter ses marchandises.
Les très nombreuses idées émises par les participants à ce congrès montrent que, même s’il n’y aura pas en 2030 de standardisation des villes, des tendances émergeront :
Le partage. La société collaborative continuera à se développer. Le rythme pourra dépendre du cas de figure choisi et des incitations publiques. Ce partage pourra concerner les voitures, les vélos, les transports en commun bien entendu, la voirie, les places privées de stationnement, mais peut être aussi les livraisons. Les expériences de delivery crowdsourcing ou les ambitions d’Uber dans le domaine des colis peuvent permettre d’envisager dans les années qui viennent des débats sur ce sujet.
L’information. La technologie permet de mettre en œuvre des solutions nouvelles. La géolocalisation, la traçabilité et les places de stationnement « intelligentes » ont été imaginées, de même que la gestion des capacités dans les véhicules.
Les infrastructures. La voirie sera certainement encore mieux partagée entre les différents modes et sécurisée. D’autres moyens de transport seront peut-être imaginés dans les villes (fleuves par exemple, pourquoi pas intermédiaire entre les taxis et les bus…, téléphériques, …). Les idées ne manquent pas pour compléter l’offre existante.
La technologie sur les véhicules. Les études continueront afin d’améliorer les bus, tramway, métro, véhicules utilitaires ou voitures et vélos urbains.
Ce qui est cependant certain, c’est que l’amélioration de la mobilité est l’affaire de tous, mais les autorités publiques en ont la maîtrise. C’est elles qui réglementent, autorisent, interdisent, aident, ou permettent de mettre en œuvre la plupart des solutions. Leur rôle sera de plus en plus important car il touche à l’organisation même de la ville.
Alors, après la journée de la Logistique, pourquoi pas une journée de la mobilité ?

Et si la SITL continuait ?

Le 2 avril dernier, lors de la SITL 2014, le groupement HEC Transports a organisé une conférence sur le sujet :

Click & collect, cross canal, consignes, points relais, livraisons sur rendez-vous, crowdsourcing… Quelles solutions de logistique urbaine pour assurer le développement des livraisons B to C ?

Cette table ronde, animée par Jérôme Libeskind et qui était composée de Jacqueline Tropin, Nicolas Decayeux, Jérôme Gasquet et Jean-Luc Jarrin,  a connu un grand succès.

Vous avez maintenant la possibilité de visionner ou revoir cette conférence sur Youtube dans son intégralité !

N’hésitez pas à faire part de vos commentaires.