Articles

SITL 2018 : the results of the urban freight conferences

SITL 2018 was marked by a very complete programme of conferences concerningthe urban logistics. 4 rconerences organised, moderated by Jérôme Libeskind and Bruno Durand, constituted highlights of this event.

The first conference: immediate or ontime delivery  was an opportunity to confront the models of immediate delivery. Why are we immediately delivered, which are needs? A pertinent question of the assistance questioned us. Cannot we be more slowly delivered to  better consolidate deliveries and to deliver greener? This pertinent question remains however brought forward in comparison with practices. Laetitia Dablanc (IFSTTAR) explained us that immediate deliveries already represent 3 – 5 % of the flows in Paris but 10 % in New York. Colisweb explained us the different models already developed in 30 cities, in ship-from-store from shops or drives. Star s Service explained us that these quick deliveries are part of the model of the group, which however wants to support its frame of full time jobs, certainly more a lot than the model of sef businessmen, but more stable and guarantee of quality. Arnaud Marlois (Fleeters) developed an application which contacts the distributors, not only in the big urban areas. Stephane Tuot (Franprix), explained the stake of immediate delivery for a distributor, to face up big e-traders. Franprix was always innovating in service terms to the consumer and immediate delivery is part of it. To find a balance between social, environmental model and answer to the need of instantaneity of the consumer is a true challenge, in the heart of problems of the urban freight.

The second conference was bout stakes of data it in last mile deliveries. For a long time, the transport does not limit itself to activities of physical movement of the goods. Data is in the heart of all concerns. It concerns for example the model of the intermediation platforms, rapidly developing. Elizabeth Charrier (FNTR) explained us the position of the transport profession aiming at not rejecting these platforms, which constitute a technological progress, but to guarantee a confidentiality of data and not to enter a frame  of dependency. Michel Leclerc, lawyer specialised in platforms and collaborative economy (Parallel lawyers), reminded us of the legal framework of these platforms, who for many of them are not commissioners of transport and explained us the state of European debates on this subject. Eric Petit(Ecolie Logistique), explained us his job in order to geolocalise the flows of a parcel distributor and the stakes of the flow optimisation. Xavier Hua (Institut du Commerce) shortly reminded us the works which were done on the ultramutualisation concept and its possible application for the urban freight. Isabelle Bardin stressed the lack of reliable data on the scale of an urban territory, allowing to simulate in an optimum way the flows of the goods. Isabelle Bardin also recalled the subject of CDU (consolidation centre), based on exchanges of data between transport companies to regroup deliveries. The result of CDU in France remains mitigated. Finally Stephane Cren (GS1) introduced us the recent works of GS1 on the flow mutualisation.

  

On Thursday, March 22nd, the 3rd conference of this programme was centered on Swiss and German experiments in urban logistics. The international benchmark is necessary to share the knowledge and to advance in solutions. Matthias Hormuth (PTV group) explained us the involvement of the PTV Groupe in the implementation of tools to optimise the urban freight, notably for deliveries in cargobikes. Ville Heimgartner (Imagine Cargo) introduced us the business model of this company, developed in Switzerland, Germany and Austria, aiming at cities delivery in cargocikes and at use, for regional distances, small containers located inside the regional trains. Harry Salamon (Mercedes Benz) explained us the experience developed in Zürich of goods collect with drones and landing of the drone on the roof a Mercedes vehicle to perform the last mile. Samuel Denaes (Kratzer automatization) explained us the interest of TMS developed by Kratzer to optimise the flows in the city.

The last conference of this cycle, with which large scope covered drones, delivery robots  and cyclologistics, was probably the one who attracted the largest public. Jean-Luc Defrance (Geopost) explained us as the drone can be an efficient means of delivery in remoted areas. Technology of the drone evolves very quickly and natural obstacles (wind, rain, altitude, delivering load) become less and less restrictive. On the contrary, regulation remains complex, notably in the cities. Vincent Talon (TwinswHeel) explained us that the droide developed by TwinswHeel, already in service, can allow to reduce the costs of delivery, while remaining 100 % green. Bruno Durand underlined that the presented equipments all have places in the city, with however segments and different uses. Xavie Laÿ (Bluedistrib) explainedus the different models of Bluedistrib, notably the use of lockers to recharge electrical scooters batteries or as urban logistic micro-space. Francisco Luciano, for a long time applauded, explained us with passion the effectiveness of the models of cyclologistics to deliver the cities. The bike is not marketing in logistics, the technological advances allow to set up pertinent logistical models with biportors, bikes trailers, of cargobikes or of quadricycles. Francisco Luciano introduced us a bike (therefore less than 250 w) with 6 wheels, allowing to increase the load. The cyclologistics is there only at its beginning and will constitute a solution for city centres, on the condition of having the use of local hubs in the city centres.

  

Thanks to all attendants at these conferences, which accepted to share their knowledge, their experience and to exchange with the participants on the different solutions.

SITL 2018 : un cycle Logistique Urbaine exceptionnel ! Inscriptions en ligne

La logistique urbaine devient un des axes forts de la SITL. Préoccupation des collectivités locales, qui souhaitent voir se mettre en œuvre des solutions permettant de réduire l’impact environnemental des livraisons, c’est aussi de plus en plus une problématique prioritaire pour les distributeurs et transporteurs.

Un cycle complet de conférences sur la logistique urbaine a été organisé sur la SITL qui se tient à Villepinte du 20 au 23 mars.

4 thèmes seront abordés lors des conférences organisées cette année.

Le Mardi 20 mars, à 14h45, une table-ronde, animée par Jérôme Libeskind, traitera du sujet : Livraison dans l’heure ou livraison à l’heure : quels sont les enjeux ? Participeront à cette table-ronde Laetitia Dablanc (Ifsttar), Henrique de Carvalho (Star’s Service), Rémi Lengaigne (Colisweb), Stéphane Tuot (Franprix) et Arnaud Marlois (Fleeters). Le débat sera animé par Jérôme Libeskind, expert en logistique urbaine et fondateur de Logicités. Inscriptions en ligne.

Le Mercredi 21 mars, à 10h40, une table-ronde, sera mise en place sur les enjeux de la Data dans la livraison du dernier km. Egalement animée par Jérôme Libeskind, ce débat réunira l’avocat Michel Leclerc, du cabinet Parallel, spécialiste des plateformes numériques et de l’économie collaborative, Eric Petit (Ecologie Logistique), Xavier Hua (Institut du Commerce), Isabelle Bardin (Cret-Log), Elisabeth Charrier (FNTR) et Stephane Cren (GS1). Inscriptions en ligne.

Le Jeudi 22 mars, à 12h, une table-ronde animée par Bruno Durand, maître de conférences à l’Université de Paris Nanterre La Défense,  sur les expériences allemandes et suisses en Logistique Urbaine. Interviendront notamment Imagine Cargo, PTV Group et Daimler. Inscriptions en ligne.

Le Vendredi 23 mars, à 12h, une conférence sur les drones, robots, véhicules autonomes et la cyclologistique : quelle logistique urbaine pour quelle utilisation ? Cette table-ronde animée par Jérôme Libeskind réunira Bruno Durand (Université de Paris-Nanterre La Défense), Vincent Talon (TwinswHeel), Jean-Luc Defrance (Geopost) et Francisco Luciano (European Cycle Logistics Federation). Jérôme Libeskind, fondateur de Logicités, animera ce débat. Inscriptions en ligne.

Ce programme complet de conférences permettra de traiter de sujets d’actualité, mais aussi de disposer de témoignages sur les dernières innovations.

Les inscriptions sont en ligne !

Bonne SITL 2018 à tous !

Transition écologique : l’offre de véhicules électriques est une réalité

L’histoire des véhicules électriques de livraison est déjà très longue. Ainsi, en 1904, La Poste utilisait déjà des fourgons électriques Mildé. L’autonomie de ces véhicules urbains de livraison électriques était de 35 km. Afin d’effectuer 2 tournées quotidiennes, la batterie était changée en milieu de journée. Le changement de batterie ne prenait que 5 minutes.

Véhicule électrique Mildé 1904

Plusieurs modèles de camions électriques étaient fabriqués en France à cette époque, notamment le camion Krieger.

Les années 1920 ont été également été propices en développement de modèles de véhicules électriques. L’entreprise Laporte, située à Toulouse, fabriquait différents modèles de véhicules électriques, camionnettes et véhicules poids lourds, avec 90 km d’autonomie.

Véhicule électrique Laporte 1922-1925

De nombreux modèles de véhicules électriques apparaissent à cette époque, notamment celui de Renault.

  

Puis, pendant près d’un siècle, l’industrie automobile s’est focalisée sur le diesel, dont nous constatons aujourd’hui les dommages sur la santé publique.

Depuis une quinzaine d’années, la volonté de voir à nouveau les véhicules électriques trouver leur place dans les centres villes semble s’affirmer. Mais l’offre de véhicule reste réduite, les prix élevés, la fiabilité des modèles n’est pas toujours au rendez-vous.

La plus grande réussite reste celle du véhicule Kangoo ZE, qui a été déployé de façon massive par La Poste. En version 3 ou 4 m3, il ne correspond toutefois qu’à une partie des besoins en urbain. L’essentiel des véhicules de livraison, au moins pour les colis et la messagerie, est constituée de gros VUL de 12 à 20 m3.

Toutefois, il semble que, depuis quelques temps, les constructeurs aient engagé des moyens importants afin de faire émerger de nouveaux véhicules électriques de livraison. Ceci tant pour les VUL que pour des véhicules PL.

C’est ainsi le cas de Renault, qui met sur le marché le véhicule Master ZE, proposé en 6 versions différentes de 8 à 13 m3. Son autonomie est de 120 km, la batterie étant de 33 KW. Cette autonomie est suffisante en milieu urbain dense, mais n’est finalement pas beaucoup plus importante de ce qui existait… il y a 90 ans…

Avec une volonté de proposer des véhicules avec une plus grande autonomie, Nissan commercialise la toute nouvelle version du véhicule e-NV 200, avec une batterie plus importante que le Master ZE, de 40 KW. Cette toute nouvelle version de 4,2 m3 est annoncée avec 280 km d’autonomie. Contrairement au Master ZE, le Nissan e-NV 200 peut être rechargé en borne rapide 50 KW de type Chademo. Le Master ZE se recharge en 6 h via une wallbox.

Voltia propose une version modifiée du Nissan e-NV 200 en 6 m3 ou 8 m3.

L’offre de véhicules électriques de livraison comprend aussi le véhicule Colibus, qui existe en version frigorifique, le véhicule BD Auto (proposé par Tip Trailer) réalisé à partir d’une plateforme Ducato, le véhicule Electron II proposé par Gruau et le véhicule Goupil. De nombreux autres modèles sont annoncés : le Fuso e-Canter, le VW e-Crafter ou le StreetScooter développé par DHL.

e-crafter                                         Street Scooter                              Colibus

Concernant les véhicules, l’offre reste beaucoup plus restreinte et prospective. Daimler a annoncé investir 2,6 milliards € dans un véhicule PL électrique qui sera mis en le marché en 2021. Renault Truks a annoncé une gamme complète de véhicules zéro émission à partir de 2019.

Une réelle dynamique apparaît afin de faire émerger une offre compétitive de véhicules électriques. C’est là la bonne nouvelle de ce début d’année 2018. Cette offre permettra-t-elle de répondre à la demande croissance des collectivités locales, souhaitant une rapide émergence de modèles de livraison propre dans les centres villes ?

Events

Conférence plénière congrès Electric Road Nantes

Jérôme Libeskind, expert en logistique urbaine et animateur du groupe de travail logistique urbaine de l’ASLOG, sera le modérateur de la table-ronde en salle plénière du congrès ELECTRIC ROAD 2018 de Nantes, le 18 juin 2018.

Comment combiner dynamisation des centres villes  et respect de l’environnement ? Les enjeux de la logistique urbaine sont majeurs mais encore mal pris en charge ; pourtant des initiatives intéressantes existent et peuvent servir d’inspiration pour peu que l’ensemble des parties prenantes puisse être réuni pour monter des projets cohérents et acceptables par tous.

Les enjeux d’approvisionnement des centres villes / Le besoin de massification des transports de marchandises, la vision des chargeurs / Une nouvelle approche des livraisons en centre ville / Les transporteurs qui jouent le jeu / Les poids lourds se mettent à l’électrique / Condition nécessaire : la mutualisation de la charge dans les rues / Réussir dans la création d’un continuum entre l’enceinte portuaire et la longue distance

Cette table-ronde réunira

  1. Bruno DURAND, Spécialiste Supply Chain, Université de Nantes
  2. Jean-Yves KERBRAT, Directeur Général, MAN
  3. Paul MAUXION, Directeur d’activité véhicules éléctriques, GRUAU
  4. Didier FELICE, VP Mediterranean Region, TIP TRAILER SERVICE
  5. Michel MEZARD, Pdg de SNAT, Club Demeter
  6. Emmanuel BONNEAUD, Directeur adjoint Logistique Urbaine du Groupe LA POSTE

Formation logistique urbaine

Le 6 mars 2018, Jérôme Libeskind, expert en logistique urbaine et e-commerce, anime une journée de formation en logistique urbaine pour managers dans le cycle de formation mis en place par l’Aftral. Cette première session aura lieu à Paris et sera suivie de 2 sessions à Lille et Lyon.

Une vision prospective du dernier kilomètre

  • CONNAITRE le cadre réglementaire de la logistique urbaine et les principaux acteurs
  • COMPRENDRE l’évolution de la consommation et les conséquences sur les livraisons
  • DETAILLER les solutions possibles

APPORTER une vision prospective sur la livraison du dernier kilomètre

Pour plus d’informations. 

SITL 2018 – Les expériences allemandes et suisses en logistique urbaine

Conférence SITL 2018

La SITL se tient au Parc des Expositions de Villepinte. Durant ce salon international,  4 tables-rondes sur la logistique urbaine seront mises en place par Jérôme Libeskind expert en logistique urbaine, fondateur de Logicités et animateur du groupe de travail logistique urbaine de l’Aslog.

Le 23 mars à 12 h se tiendra une table-ronde sur le sujet Les expériences allemandes et suisses en logistique urbaine.

Cette table-ronde sera animée par Bruno Durand, Maître de conférences à l’Université de Paris Nanterre La Défense.

Les pays germaniques ont souvent fait figure de pionnier en logistique urbaine. La City Logistik a fait l’objet de nombreux travaux lors des 20 dernières années. Au-delà des premières expérimentations, de nouveaux outils et méthodes de logistique urbaine se développent en Allemagne et en Suisse. Mobilité douce, mutualisation des moyens, solutions technologiques. Sans être exhaustif, cette table-ronde présentera certains modèles ou initiatives parmi les plus pertinentes et seront ainsi comparées avec les expériences françaises.

Cette table-ronde réunira :

Ville Heimgartner, CEO de Imagine Cargo

Matthias Hormuth, Director Solution Management Logitics, PTV Group

Mercedez Benz Vans France

Les inscriptions sont en lignes sur le site SITL.