Articles

Le plus bel hôtel logistique du monde sera-t-il à Seoul ?

Garak Market-5    Gara Market-6

Garak Market-1

Le concept de densification des activités logistiques sur un même immeuble est très ancien en région parisienne.

Nous voyons aujourd’hui les destructions ou transformations de sites existants construits en 1970 (les entrepôts MacDonald et Ney), dont la dimension (1 km de long pour les deux immeubles), l’architecture, l’impact sur le territoire ont souvent fait débat.

L’utilité de tels sites, est pourtant défendue par les professionnels, qui souhaitent faire évoluer la distribution de dernier kilomètre et recherchent pour cela des infrastructures leur donnant les moyens d’y parvenir.

Il me semble utile d’observer les exemples asiatiques et notamment celui du projet Garak Market de Séoul.

Ce marché de gros, construit en 1985, est aujourd’hui en cours de rénovation. Le projet de Samoo Architects, qui devrait être finalisé en 2018, est un exemple de traitement environnemental d’un site logistique sur plusieurs niveaux, sans en changer la finalité et le rendre acceptable par la population.

La logistique urbaine n’a pas fini d’étonner !

Hôtels logistiques : l’exemple viendrait-il de Hong Kong ?

A l’heure où nous voyons apparaître à Paris des projets d’hôtels logistiques afin d’accueillir en ville des activités de livraison du dernier kilomètre (centres de distribution urbaine) mais aussi des activités e-commerce, il me semble que les réalisations sur d’autres continents doivent être observées et analysées.
L’exemple récent le plus frappant est celui de l’immeuble Interlink, réalisé par Goodman à Hong Kong. Bien sûr, Hong Kong n’est pas Paris et a d’autres particularités, mais l’observation de cette réalisation peut aider à la réflexion.
Cet immeuble de 24 étages développe une surface de 222 000 m² totalement dédiée aux activités logistiques. Rien ne semble avoir été oublié : rampes pour véhicules poids lourds, monte-charges, ascenseurs. La commercialisation de cet immeuble livré en 2012 s’est effectuée très rapidement auprès de sociétés internationales et locales. Il est vrai que cet immeuble bénéficie d’une localisation privilégiée, proche du port.
Cet immeuble constitue le 4ème entrepôt le plus grand de Hong Kong et le plus important réalisé lors des 10 dernières années.
Cette réalisation n’est bien sûr pas adaptée à Paris ni même probablement à aucune ville européenne, mais la construction de sites logistiques en étages (2,3 ou 4 étages) est peut-être une bonne solution pour de nombreuses activités : logistique du dernier kilomètre, logistique e-commerce pour des pure players (habillement, électronique grand public, etc…) qui n’ont généralement pas nécessité d’entrepôts en grande hauteur du fait du nombre de références à gérer (souvent plus de 100 000).
L’exemple d’Interlink nous montre que la mixité des activités, tertiaires, logistiques, commerciales, qui est parfois intégrée dans les projets d’hôtels logistiques n’est pas une nécessité. Il est certainement plus facile de faire cohabiter dans le même immeuble des activités d’une typologie très proche (transport et logistique) que de tenter la mixité d’activités avec chacune des contraintes d’exploitation ou administratives différentes. Mais il n’y pas probablement pas une réponse unique à la rareté du foncier et à la nécessité de préserver des espaces en ville pour les activités logistiques.
goodman_interlink_hongkong-300x225

???????????????????????