Articles

Election présidentielle, demandez le programme !

Logistique urbaine, dernier kilomètre, transport de marchandises… Quelles sont les propositions des candidats à l’élection présidentielle ? … ou l’absence de propositions ?

François Fillon

Le programme de François Fillon comprend la mise en place d’un statut juridique de prestataire indépendant pour les autoentrepreneurs et le relèvement du seuil de chiffre d’affaires à 50 000 €. Le développement du statut d’autoentrepreneur dans le secteur du dernier kilomètre sera ainsi encouragé au travers des dispositions légales. Il est rappelé que le nombre d’autoentrepreneurs est passé en 4 ans de 487 000 à plus d’un million. Le secteur du transport (voyageurs et marchandises) est le premier secteur d’emploi des autoentrepreneurs. Il est donc clairement concerné par cette mesure.

Concernant la politique environnementale, il s’agit ici de privilégier certains moyens ou modes de transports plus « doux », en milieu urbain, régionaux ou de longue distance, pour le transport de voyageurs, comme pour celui des marchandises, et à développer une approche plus globale de la mobilité, de bout en bout.

L’Etat ou les Régions pourront continuer à subventionner l’achat de véhicules électriques, comme c’est déjà le cas, tout en jouant un rôle majeur dans la mise en place des infrastructures de recharge rapide, par exemple dans les stations à essence. Ils utiliseront aussi la commande publique pour privilégier l’électrique.

François Fillon propose également de donner aux régions toutes les compétences sur le territoire afin d’organiser le transport et la mobilité. Cela concerne notamment les projets de nouvelles infrastructures tels que canaux. Il est en effet proposé de privilégier l’utilisation du rail et des canaux pour le transport de marchandises.

Benoît Hamon

Benoît Hamon propose une taxe sur les robots, qui concernera donc directement les initiatives naissantes de robotisation du dernier kilomètre et de la logistique urbaine et les projets industriels qui pourraient en découler.

robot droide français  TwinswHeel à Las Vegas

Benoît Hamon propose de requalifier les collaborateurs des sociétés uberisées en salariés. Cela concerne directement les nombreuses entreprises et start-ups du dernier kilomètre qui emploient des autoentrepreneurs.

Benoît Hamon propose une sortie du diesel en 2025, donc dans 8 ans en finançant notamment un programme de recherche sur l’autonomie des batteries. L’aide au développement des circuits courts devrait permettre de réduire la pollution liée aux transports. Une TVA différenciée sur les produits à faible empreinte carbone sera mise en place.

Emmanuel Macron

Les informations disponibles sur le programme d’Emmanuel Macron ne permettent pas de définir des orientations sur le transport et le dernier kilomètre.

Concernant le projet d’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes, Emmanuel Macron, après avoir indiqué qu’il respectera les résultats du référendum, décide … d’attendre 6 mois pour évaluer les avantages et inconvénients de l’aéroport. Donc décide de ne surtout pas décider…

Jean-Luc Mélenchon

Un livret thématique sur l’uberisation est prévu dans le programme de Jean-Luc Mélenchon pour … janvier 2017 (nous sommes le 9 février à la date de rédaction de cet article). Un autre livret thématique sur les transports est prévu pour février, comme celui pour l’énergie et celui sur l’aménagement du territoire.

En l’absence de ces livrets, objet d’une démarche participative, le programme de JL Mélenchon sur les transports et notamment la logistique urbaine, semble imprécis, voire inexistant.

Yannick Jadot

Yannick Jadot propose l’abandon de certains projets comme l’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes et le tunnel Lyon-Turin. Il propose de restaurer la taxe poids lourds.

Yannick Jadot propose d’engager une révision complète du schéma national des infrastructures.

Le programme de Yannick Jadot sur les transports semble très imprécis.

Marine Le Pen

Il est prévu dans le programme de Marine Le Pen de regrouper en un seul ministère l’aménagement du territoire, les transports et le logement. Il est également proposé de développer une filière française de l’hydrogène.

Apparemment, aucune autre proposition n’est effectuée dans le programme de Marine Le Pen sur les transports de marchandises et la logistique urbaine.

Nicolas Dupont-Aignan

Les mesures proposées sur la transition énergétique, notamment une prime pour le renouvellement de véhicules polluants ne semblent concerner que les véhicules particuliers. Il est également proposé de mettre en place des bordes de recharge dans les 11 000 stations-service. Mais s’agit-il de bornes rapides ? Rien n’est mentionné.

Nicolas Dupont-Aignan propose d’interdire totalement la circulation des camions sur les autoroutes les jours de grande affluence. Il propose de développer le ferroutage, sans autre précision.

Nicolas Dupont-Aignan s’intéresse particulièrement aux commerces de proximité et propose la création de 5000 commerces multi-services dans les communes de moins de 2000 habitants, qui auront différentes fonctions, notamment celle de livraison à domicile.

Pour conclure, comme nous le constatons souvent, le transport de marchandises est absent des propositions de la plupart des programmes. Essayons maintenant de mettre des mots et un avis sur les quelques propositions…

François Fillon nous promet un développement massif de l’uberisation du dernier kilomètre, dont les enjeux sur l’emploi semblent importants. L’état se désengage encore plus des transports au profit des régions. La transition énergétique continue mais de façon assez imprécise pour ce qui concerne les marchandises.

Benoît Hamon met fin à l’uberisation et taxe la robotisation. Il est fort à parier que la délocalisation logistique au profit des zones frontalières belges et allemandes sera massive si ces mesures sont appliquées. Les emplois créés seront surtout … des emplois de frontaliers. La filière de l’industrie de la robotisation logistique, potentiellement créatrice d’emplois et d’innovation, échappera à la France.

Emmanuel Macron ne nous apporte pour le moment aucune réponse. Ce n’est manifestement pas un enjeu.

Jean-Luc Mélenchon nous annonce des livrets thématiques. Donc attendons…

Yannick Jadot n’apporte pour le moment aucune proposition concrète sauf à arrêter 2 projets contestés. Nous pouvons regretter qu’un candidat écologiste ne communique pas plus de propositions précises sur les enjeux environnementaux majeurs que représentent la logistique urbaine.

Marine Le Pen ne propose rien en dehors du développement de la filière de l’hydrogène.

Nicolas Dupont-Aignan est le seul à proposer une fonction logistique à des commerces de proximité en milieu rural. Mais en dehors de ce sujet important, et traité de façon précise, aucune proposition concrète ne semble être émise.

Le jury du prix SLID 2016 récompense modèle social et innovations environnementales

Les prix Stratégies Logistiques Innovation Durable ont été remis le 13 décembre 2016 lors de la convention World Class Logistics, organisée par Premium Contact.
Le Jury, composé de Jean Damiens, Stéphane Platel, Marie-Xavière Wauquiez, Diana Diziain, Jérôme Libeskind et Anne Hirsch, a fait des choix d’innovation mais aussi de modèle social.

Dans la catégorie Chargeurs, c’est la station multi-énergies (GNV et bio-GNV, GNL et bio-GNL, Azote liquide), mise en place par Transalliance, Samada et Air Liquide, qui a été récompensée. La transition énergétique vers le gaz est une nécessité. C’est sans aucun doute actuellement la seule énergie directement opérationnelle afin de remplacer le diesel sur les poids lourds et des longues distances.

Le prix de la catégories Transporteur a été remis à Star’s Service, afin de récompenser la politique RSE du groupe. 80% du personnel du groupe est en CDI, ce qui est exceptionnel dans le secteur du dernier kilomètre, gagné par le développement low cost de l’uberisation. Star’s Servie a également montré une volonté environnementale forte depuis 10 ans, avec La Petite Reine, l’acquisition de 50 véhicules électriques (Kangoo ZE et Nissan ENV200) et l’acquisition de la start-up Au Pas de Courses.

L’infrastructure qui a été récompensée est le nouveau site du groupe Bolloré à Roissy CDG. Exemplaire sur le plan environnemental, il a aussi permis la réutilisation quasi-totale des déchets de chantier de l’ancien site.

Le prix de la catégorie eco-solutions a été remis à Neopost Shipping pour la machine d’emballage CPV-500. Contrairement aux machines qui ajustent les cartons en fonction de la hauteur, cette nouvelle machine ajuste les cartons sur tous les côtés, afin non seulement de supprimer le calage, mais surtout de réduire le volume des cartons. Cette machine très innovante, actuellement chez Cdiscount, permet ainsi de réduire le volume transporté, enjeu considérable dans l’e-commerce.

Le prix Logistique urbaine, très disputé avec de nombreux dossiers très qualitatifs, a été remis à Blue Distrib, pour son concept de consignes – mobilier urbain permettant de créer un lien entre habitants et commerces de proximité.

Le Grand Prix SLID 2016 a été remis à une solution particulière innovante mise en œuvre par Suez, Cryo Pur et Iveco. Il s’agit de produire du biogaz liquéfie à partir de la méthanisation de boues d’épuration. Ce carburant est utilisé dans les véhicules de transport.

En fin le prix « coup de pouce » a été remis à une start-up, You order, qui a développé un service de livraison au départ des commerces en scooters électriques. You order a la particularité de n’employer que des CDI dont 25% en réinsertion professionnelle. L’entreprise, qui a 2 ans d’existence, a déjà employé 80 personnes.

Ces prix affichent une ligne directrice indispensable dans la logistique durable : un modèle social pérenne, une transition énergétique innovante, optimiser le volume transporté et allier logistique et commerces de proximité.

La grande qualité des dossiers présentés a permis de montrer que, plus que jamais, la logistique est un gisement d’innovation en développement durable.

A quoi ressemblera le dernier kilomètre dans 10 ans ?

Le dernier kilomètre a probablement connu plus de transformations en 3 ans que lors des 3 dernières décennies.

Mais il est fort probable que les années qui viennent verront la poursuite de cette mutation et l’apparition de nouveaux modèles.

Plusieurs facteurs sont à l’origine de ces évolutions :

  • Le volume de colis continuera d’augmenter au rythme de 20% par an. Il faudra donc trouver des solutions pour éviter que le dernier kilomètre ne devienne une catastrophe environnementale. L’e-commerce augmentera, mais aussi les livraisons en magasins, de plus en plus atomisées et des formes hybrides de flux de marchandises découlant de la logique d’omni-canal.
  • Les flux continueront à s’accélérer. Le segment du Jour J (commande le matin et livraison le soir), encore marginal, représentera probablement 20 ou 25% du marché. Les livraisons en flux tendus au départ des points de vente (ship-from-store) se généraliseront faisant du magasin le principal réseau d’espaces logistiques urbains.
  • Le prix du dernier kilomètre continuera à baisser. La valeur du dernier kilomètre est essentiellement commerciale. Le poids de négociation des principaux acteurs, Amazon en tête, deviendra prépondérant.
  • Les contraintes environnementales dans les villes seront plus marquées et imposeront la recherche de solutions innovantes et collaboratives.

Lire la suite

Events

Semaine Internationale du Transport et de la Logistique

La SITL a lieu du 14 au 16 mars Porte de Versailles. Cette année, l’accent sera notamment mis sur la logistique urbaine.

Plusieurs tables rondes, animées par Jérôme Libeskind, expert en logistique urbaine et e-commerce, sont en cours de préparation.

Le programme provisoire de ces tables-rondes est le suivant :

1)    Collectivités locales et logistique urbaine : quelles orientations et quels impacts ? Mercredi 15 mars 09H30-11h00

2)    Meilleures pratiques et expérimentations en logistique urbaine. Mardi 14 mars 17H00-18H00

3)   Le consommateur final  et le dernier kilomètre : comment le satisfaire et l’impliquer ? Jeudi 16 Mars de 15H45-16H45

4)    Logistique urbaine : comment mieux partager les espaces, les moyens, les infrastructures pour optimiser les flux ? Jeudi 16 mars 12H00-13H00

Autant de sujets qui seront des occasions de témoignages, de partage et d’échanges autour des dernières actualités et pratiques de la logistique urbaine et du dernier kilomètre.

Table-ronde transport et logistique urbaine sur le salon Produrable

Jérôme Libeskind, expert en logistique urbaine et e-commerce animera la table-ronde Transport et logistique durable, sur le salon Produrable, qui a lieu au Palais de Congrès, Porte Maillot les 14 et 15 mars 2017.

La table-ronde regroupera La Poste (Frédéric Delaval), La Fabrique de la Cité (Cécile Maisonneuve), Scania (Gilles Baustert) et le bureau d’études Interface Transports (Philippe Bossin et Mélanie Legat).

La conférence est programmée le 15 mars à 16h30.

Quels scenarios innovants pour l’avenir de nos villes ? Le usjet de la table-ronde permettra d’aborder l’offre de véhicules innovants, les scenarios objets de la recherche de La Fabrique de la Cité, les modèles innovants de logistique urbaine de La Poste et des sujets de CDU en France.

Inscription en ligne. 

Table-ronde les solutions innovantes des derniers kilomètres

Jérôme Libeskind expert en logistique urbaine et e-commerce, interviendra sur une table-ronde

Les solutions innovantes des derniers kilomètres

dans le cadre du colloque

Quels services pour une mobilité intelligente

Cette table-ronde réunira également Laurence Morin, responsable de la division Logistique Urbaine de la Mairie de Paris et Bertrand Rojat, directeur Promotion et accompagnement de l’innovation du groupe Orange.