Articles

Le Prix Stratégies Logistique Innovation Durable : un très grand cru 2017

Comme chaque année, le jury du prix SLID, dont Jérôme Libeskind fait partie, au titre du groupe de travail Logistique Urbaine de l’Aslog, a remis ses trophées.

Cette année, les choix étaient particulièrement difficiles du fait de la grande qualité des dossiers. Ainsi, d’excellents dossiers comme celui de Sogaris pour l’hôtel logistique de Chapelle International, de DHL express pour le déploiement de véhicules électriques dans le centre de Nice, Nestore pour son concept de drive piéton automatisé, TK Blue ou le développement par Relais Colis de consignes dans les gares, n’ont pas été primés malgré leur grande qualité.

Même si un prix, ce sont toujours des gagnants (peu nombreux) et des perdants (de plus en plus nombreux du fait du succès du prix), c’est toujours une occasion de mettre en évidence des innovations et des solutions. Malgré la définition de plusieurs catégories bien distinctes, il s’agit aussi pour le jury de comparer des projets qui souvent n’ont pas grand-chose en commun. La diversité de l’innovation de logistique urbaine est là pour témoigner de toute cette complexité.

Mais ce prix, c’est surtout l’occasion de réunir toute une communauté autour de l’innovation et du développement durable dans la livraison urbaine, de témoigner et d’échanger.

Le jury a dû accomplir sa difficile mission qui a été de choisir les heureux lauréats.

Dans la catégorie transporteurs et prestataires, c’est Applicolis qui s’est vu recevoir ce prix. Le dernier kilomètre a été marqué ces dernières années par l’émergence de modèles de livraisons instantanées, souvent à vélo ou à scooter, qui font parfois du livreur la variable d’ajustement d’un modèle économique. Les critiques sont nombreuses : conditions de travail, accidentologie, absence de protection sociale et d’assurance, précarité. Le jury a souhaité récompenser une innovation sociale mais aussi économique. AppliColis est la première coopérative de coursiers en France, qui permet d’accompagner les commerces de proximité dans la livraison instantanée. La forme de coopérative, déjà présente dans d’autres secteurs de l’économie, nous semble adaptée au transport du dernier kilomètre afin d’apporter à la fois des solutions sur le long terme et un encadrement des coursiers. AppliColis nous semble se situer dans la continuité des propositions du récent rapport de Terra Nova « des marchandises dans la ville », proposant notamment de promouvoir le développement de coopératives dans la course urbaine. Les enjeux du dernier kilomètre et la recherche de solutions performantes ne doivent pas occulter la pérennité d’un modèle social responsable. C’est ce modèle que le jury a souhaité mettre en valeur comme une solution de transport responsable et adaptée aux exigences actuelles de service.

Dans la catégorie Eco-solutions logiciels, le prix a été remis conjointement à 2 start-ups concurrentes, Fretlink et Convargo. Récompenser ces solutions est aussi l’occasion de mieux faire comprendre l’apport des plateformes de mise en relation entre offre et demande de transport et de montrer que ces plateformes n’érodent pas nécessairement les prix de la prestation transport, ni la qualité de service, ni la marge du transporteur. Intuitivement, ces deux solutions permettent d’optimiser les taux de remplissage et les kilomètres parcourus et font se rejoindre l’intérêt économique et l’intérêt environnemental, au cœur du Prix Stratégies Logistiques. Les années à venir permettront de confirmer ces intuitions, sur la base d’évaluations menées avec de vraies données d’exploitation.

Le prix de la catégorie Eco-solutions matériels a été remis à Carrier Transicold pour le développement d’une solution innovante de réfrigération au GNC, qui apporte au monde de la logistique urbaine une solution globale et durable : les camions de livraisons peuvent désormais adopter le même carburant gaz pour leur motorisation et leur système de réfrigération. Une vraie solution pour la santé publique : pas d’émissions de particules, moins de bruit, des livraisons plus tôt le matin, des villes moins engorgées. Un usage facilité pour les chauffeurs qui n’ont plus qu’un seul carburant à gérer. Sans oublier la possibilité immédiate d’alimenter les véhicules en biométhane, la version renouvelable du gaz naturel, pour un transport totalement décarboné !

Le prix Logistique urbaine a été remis à FM Logistic. Avec une politique européenne de logistique urbaine, de Rome à Moscou, de Paris à Madrid, FM logistic met en place en milieu urbain des solutions de consolidation des flux que ce groupe connait bien au travers du pooling dans la grande distribution. Les efforts et la stratégie de ce groupe au travers de Citylogin méritent d’être récompensés. Les ambitions de FM logistic en logistique urbaine sont grandes et méritent d’être mise en valeur au travers de ce prix.

Enfin, le prix coup de cœur et infrastructures a été remis à la start-up Sofrinnov, pour son concept de récupération de palettes utilisées pour la construction d’abris d’urgence, de dispensaire, voire d’entrepôts. Sofrinnov allie économie circulaire en logistique, modèle social et solidaire.

abri Sofrinnov

Bravo à tous les gagnants, mais aussi aux nombreux candidats et nominés, qui participent au succès de cet événement, qui devient un moment apprécié et incontournable.

Assises de la mobilité : la preuve par 6 de l’Aslog

Les Assises Nationales de la Mobilité, préalables à une future Loi d’orientation des mobilités, ont permis de nombreux débats auxquels l’ASLOG a participé de façon active. L’ASLOG vient remettre aux députés en charge de l’animation des groupes et à la ministre des transports ses propositions.

Elles se situent dans la continuité des propositions déjà soumises lors de la COP 21, en 2015. Elles apportent toutefois quelques nouveautés, notamment liées aux évolutions récentes.

La première nouveauté consiste à proposer de mettre en place un mode de responsabilisation du consommateur final, le particulier, dans le cadre de ses achats sur internet. Le consommateur fait face de plus en plus souvent à plusieurs solutions de transport qui lui sont proposées telles que livraison en 48h, express, en point relais, en consignes, instantanée… Les impacts environnementaux de ces solutions ne sont pas identiques.

Ses critères de choix sont exclusivement le service et le prix qui lui sont proposés par l’e-marchand. Il pourrait être judicieux d’ajouter un critère qui est le caractère environnemental du service proposé.

De plus en plus de consommateurs sont sensibles à l’environnement et peuvent trouver un intérêt à être mieux informés sur les effets de la solution de transport choisie. Cette proposition répond à une problématique majeure de l’e-commerce : 8,8% de la consommation génèrent 20 à 25% des flux de livraison en ville. Il y a donc un enjeu majeur a trouver des solutions afin de livrer les agglomérations de façon plus propre.

Autre innovation, les Assises de la mobilité regroupent dans les mêmes groupes de travail des problématiques de mobilité des personnes et des marchandises. C’est alors une opportunité de mieux lancer le débat de la mutualisation des moyens et des capacités dans les transports publics urbains. Utiliser les transports urbain (ou interurbains) tels que tramway, bus, autocars, trains régionaux ou métro pour le transport de marchandises peut permettre de réduire le nombre de camions. Les solutions sont multiples, allant de création de tramfret à l’utilisation de capacités de transport urbain en heure creuse, ou sur des trajets interurbains désaffectés par les voyageurs.

Un troisième aspect nouveau dans ces propositions est celui de la cyclo-logistique. Image d’un mode de livraison propre, que souhaitent les villes afin de désengorger les centres-villes, la cyclo-logistique ne résoudra pas toutes les problématiques de logistique urbaine. Toutefois, elle peut apporter des solutions locales nombreuses, créer des emplois et permettre de répondre aux problématiques de la livraison du dernier kilomètre. La cyclo-logistique est toutefois oubliée du cadre légal, notamment celui des aides publiques à l’achat de véhicules. La France est très en retard par rapport à d’autres pays européens et il serait juste de considérer l’achat d’un cargo-cycle comme celui d’un véhicule ou d’un scooter électrique. La proposition de l’Aslog va donc dans ce sens.

Biporteur avec remorque- CityCyclo Le Mans

L’Aslog rappelle l’importance de réserver dans les villes des immeubles et terrains pour la logistique urbaine sans négliger les travaux qui permettront de développer des solutions de conteneurisation urbaine, dont le transfert modal peut être effectué à l’extérieur. L’Aslog insiste sur un sujet souvent mis en avant dans les études de logistique urbaine, la complexité et multiplicité de règlements locaux. L’Aslog propose de mieux les mettre en cohérence, afin que les entreprises puissent plus facilement dupliquer sur les différents territoires les solutions de logistique urbaine mises en oeuvre. Un portail commun pourrait être mis en place afin de diffuser les informations sur les réglementations et les modifications quotidiennes.

Logicités a eu le plaisir de participer à ces travaux dans le cadre du groupe de travail Logistique Urbaine de l’Aslog. Merci à toute l’équipe de l’Aslog qui s’est mobilisée à cette occasion.

Events

Table-ronde transport et logistique urbaine sur le salon Produrable

Jérôme Libeskind, expert en logistique urbaine et e-commerce animera la table-ronde Transport et logistique durable, sur le salon Produrable, qui a lieu au Palais de Congrès, Porte Maillot les 14 et 15 mars 2017.

La table-ronde regroupera La Poste (Emmanuel Bonnaud), La Fabrique de la Cité (Cécile Maisonneuve), Scania (Gilles Baustert)

La conférence est programmée le 15 mars à 16h30.

Quels scenarios innovants pour l’avenir de nos villes ? Le sujetde la table-ronde permettra d’aborder l’offre de véhicules innovants, les scenarios objets de la recherche de La Fabrique de la Cité, les modèles innovants de logistique urbaine de La Poste et des sujets de CDU en France.

Inscription en ligne. 

Matinale Aslog- L’intralogistique au service de la performance

Jérôme Libeskind, expert en logistique urbaine et e-commerce, animera la matinale de l’Aslog à l’école Centrale Lyon sur le thème de L’intralogistique au service de la performance.

Le programme de cette matinale rassemble des intervenants d’une grande complémentarité:

 

8h30 : Accueil des participants

9h00 : Allocution de bienvenue

Carole Meyer, Ecole centrale de Lyon

09:20 – 09:40 : Point marché immobilier EOL

Laurent Sabatucci, Directeur général EOL

09:40 – 10:00 : Twinswheel : Droïde autonome livreur de colis

Vincent Talon, Fondateur, Twinswheel

10:00 – 10 :20 : Présentation du cas Rhenus/Scallog

Renaud Lecacheux , Responsable bureau d’études, Rhenus Logistics

Olivier Rochet, Directeur général, Scallog

 

10:50 – 11:10 : Actemium : l’accompagnement des projets

Bruno Maisonneuve, chef d’entreprise

Bruno Gauffroy, développement commercial

11:10 – 11:30 : Yakarouler : une alternative à l’automatisation

Karine Louarn, Directrice d’exploitation, Yakarouler

11:40 – 12:00 : Witron : 2 systèmes automatisés qui font cas d’école dans la grande distribution alimentaire et l’automobile

Jean-Marc Heilig, Responsable commercial France, Witron

Les inscriptions à ce colloque à Lyon sont sur le site web de l’Aslog

http://www.aslog.org/fr/510_l-intralogistique-au-service-de-la-performance.html?mois=&annee=&jour=&type=

 

 

 

12 :00 – 13 :00 : Cocktail