Le Cargo-Tram de Zürich, ou comment utiliser le tramway pour la collecte des déchets

Le Cargo-Tram de Zürich fait partie, avec Dresde, du club très fermé des solutions de logistique urbaine en Europe basées sur l’utilisation du tramway.

DSC_0179

De nombreuses villes en France comme Strasbourg, Montpellier ou Paris réfléchissent à l’utilisation du réseau existant de tramway afin de de distribuer des marchandises dans le centre-ville et réduire ainsi le nombre de camions.

La régie transports de Zürich (VBZ) et l’organisme en charge de la collecte et du recyclage (ERZ) ont fait un choix différent basé sur la reverse logistics.

Le principe consiste à utiliser le tramway pour collecter les déchets encombrants, produits métalliques et électroniques. Le tramway est en fait composé de deux services : le Cargo-Tram et le E-Tram. Le Cargo-Tram collecte les encombrants, le E-Tram les produits électroniques et informatiques.

11 arrêts sont prévus sur l’ensemble du territoire de la ville avec une fréquence de 15 jours, alternativement pour le Cargo-Tram et pour le E-Tram.

Chaque arrêt a une durée en général d’une journée entière, parfois d’une demi-journée.

Le tram est composé d’une voiture récupérée, des années 1930 ! Cette voiture tracte deux autres voitures permettant la collecte.

Cargo-Tram Zürich

Cargo-Tram Zürich

Le fonctionnement de l’ensemble est assuré par 3 agents, qui aident les particuliers à déverser leurs déchets dans la benne. Attaché à la communication avec les habitants, l’accueil des usagers va même jusqu’à leur offrir le café !

DSC_0181 DSC_0178

Apprécié des habitants, qui disposent ainsi à proximité de chez eux d’un point mensuel pour se débarrasser de leurs encombrants, cette installation permet de réduire le nombre de véhicules dans la ville.

Outre la création de voies permettant le stationnement du Tram, ce projet a nécessité l’embranchement tram de la déchetterie.

DSC_0198

Cette réalisation permet de comprendre qu’en logistique urbaine, il est possible d’imaginer des solutions simples, effectuées avec du matériel récupéré (c’est la moindre des choses pour la collecte des déchets recyclés !) et apportant aux habitants un service attendu.

Ainsi, le Cargo-Tram et le E-Tram ont pris leur place dans la vie des zurichois.

Avec le Cargo-Tram et le E-Tram de Zürich, logistique urbaine et économie circulaire font bon ménage !

Pour faire fonctionner les ZTI, il faudra des ZLI

La toute nouvelle loi Macron a institué le label de Zones Touristiques Internationales à des quartiers touristiques et commerçants de Paris et de plusieurs autres villes, ainsi qu’à des gares, permettant ainsi l’ouverture des commerces 7 jours sur 7 jusqu’à minuit.

bd haussmann

Ce concept ne fait que régulariser et équilibrer une situation. Lorsque nous sommes touristes dans une ville étrangère, nous apprécions de trouver, dimanche compris et le soir, des magasins et restaurants ouverts. Ce sera donc maintenant encadré par une loi.

Mais ce que la loi Macron a oublié, c’est qu’ouvrir des magasins dont les rayons seraient vides n’apporte pas nécessairement la réponse aux questions posées.

Pour assurer avec un fonctionnement optimal l’ouverture d’un commerce le week-end, il est souvent nécessaire de revoir le fonctionnement logistique en amont.

En effet, les logiques d’approvisionnement en flux tendus des magasins, qui disposent de très peu de stock en rayon, nécessitent des préparations de commandes et des livraisons en dehors des jours et horaires prévus actuellement.

Il est dans de nombreux cas difficile d’imaginer qu’un magasin ouvert le samedi et le dimanche jusqu’à minuit, qui plus est dans un quartier très fréquenté, ne soit approvisionné que le vendredi. Cet élargissement horaire des magasins nécessitera donc tout à fait logiquement un élargissement horaire des plates-formes logistiques et des transports.

Une autre solution serait d’imaginer une plate-forme de proximité pour certains commerces ouverts le dimanche, disposant des principales références. C’est ce qu’a imaginé Amazon en mettant en place en test la livraison le dimanche.

Donc en quelque sorte le pendant logistique de la ZTI, une Zone Logistique Internationale.

En effet le magasin n’est que l’aboutissement visible d’une chaîne, qui part de l’entrepôt jusqu’au consommateur.

Reste alors à imaginer de quelle façon les produits seraient acheminés, le jour et la nuit, entre la future ZLI et la ZTI. La mise en place des ZTI est une excellente opportunité pour la mise en place de solutions de logistique urbaine.

Ce qui est certain, c’est que dans le cadre des ZTI, les vendeurs des magasins concernés ne seront pas les seuls à travailler le dimanche.