Le salon de l’e-commerce ouvre ses portes. Le ship-from-store est à l’honneur.

Les deux start-ups français Colisweb et Deliver.ee, dont nous avons récemment parlé dans e-commerce magazine, sont nominées pour les e-commerce awards 2014.

article e-commerce magazine 25-8-2014

Supply Chain Magazine s’est également récemment intéressé à ces deux entreprises pleines d’avenir.

article supply chain magazine sept 2014

Le fait que ces deux entreprises situées sur le même créneau soient récompensées est un élément caractéristique de l’accélération des flux.

En effet, l’accélération des flux ne passera pas nécessairement par un entrepôt, aussi proche soit-il de la zone urbaine. Le temps de préparation dans un entrepôt, incompressible, le temps d’acheminement au travers d’un réseau de transport rendent impossible la livraison en une ou deux heures après la commande.

La solution la plus simple est celle développée par Colisweb et Deliver.ee : utiliser les magasins comme entrepôts et livrer les produits commandés sur internet directement au départ de ces magasins. Cette méthode s’appuie sur un réseau de coursiers dont le métier change radicalement et surtout sur une application informatique, à l’instar d’Uber, qui permet le positionnement des adhérents, le choix et l’optimisation des parcours.

Plusieurs entreprises se développent sur ce créneau aux Etats-Unis, notamment Deliv ou Google express, mais également Uber Rush.

Le salon de l’e-commerce débute et est marqué par ce phénomène d’accélération des flux. Le rôle du magasin évolue et sert maintenant à vendre, mais aussi à regarder (showroom), à recevoir (click & collect) et à expédier (ship-from-store).magasin

Alors que le meilleur gagne !

Toutes les nouveautés de la livraison du dernier kilomètre

Supply Chain Magazine vient de publier un article de fond sur les nouveautés de la livraison du dernier kilomètre notamment dans l’e-commerce.

Les start ups Deliver.ee et Colisweb, les spécialistes du ship from store dont notamment interviewées dans ce reportage.

article e-commerce magazine 25-8-2014 article supply chain magazine sept 2014

Jérôme Libeskind, expert en logistique urbaine et e-commerce est également cité dans ce reportage.

Cet article expose les multiples expériences et initiatives visant à améliorer la livraison des colis dans le B to C.

Delivery crowdsourcing, rôle des centres commerciaux, consignes, ship from store… Tous ces concepts sont largement exposés dans ce reportage.

Pourquoi les réseaux de consignes se développeront ?

Depuis de nombreux mois, nous parlons des réseaux et idées de consignes permettant de recevoir les colis commandés sur internet et de permettre à l’internaute de les retirer facilement.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La France est très en retard dans ce domaine par rapport à de nombreux pays européens, à commencer par l’Allemagne, mais également l’Europe centrale et du nord. Certains pays comme les Pays Baltes ou la Finlande ont développé de façon très large les points de retraits automatiques.

Les ensembles de consignes, généralement de 80 à 100 consignes sont situés dans les gares, les centres commerciaux, devant les supermarchés. Ils sont souvent composés de cases de différentes dimensions et peuvent avoir plusieurs fonctions.

Bien sûr, à l’instar de Cityssimo depuis 2005, ils permettent de recevoir les colis. Le destinataire est averti par e-mail et SMS de l’arrivée de son colis et il a un certain délai pour aller le retirer, dans des points ouverts 7 j / 7, 24 h / 24.

Mais les consignes permettent de faire beaucoup plus.

Elles permettent de gérer les retours. Les taux de retours, qui sont souvent de l’ordre de 20%, parfois plus, pour l’habillement ou les chaussures impliquent des flux de transport. L’internaute peut déposer dans les consignes les colis en retours.

Les consignes permettent également d’expédier des colis. Les terminaux permettent l’affranchissement et le paiement, souvent en fonction non pas du poids, mais des dimensions des colis.

Un pays disposant d’un maillage de consignes permet d’expédier les colis en C to C sans même le nom et l’adresse du destinataire ! Le seul numéro de téléphone portable suffit pour une expédition de consigne à consigne à travers le pays.

Il suffit à l’expéditeur de convenir avec le destinataire de la consigne de destination choisie. Il envoie alors son colis à partir d’une consigne en indiquant la ville et le lieu s’il y a plusieurs points automatiques dans cette ville, de même que le numéro de portable du destinataire. Celui-ci est averti par SMS de l’arrivée de son colis.

Le transport de consigne à consigne est dans certains pays, même pour des particuliers, un transport extrêmement économique. Tout le monde est alors gagnant. Plus de queue à la Poste pour envoyer un colis, une massification dès le départ, une massification à l’arrivée, un prix très bas et une facilité d’utilisation.

La consigne révolutionne par conséquent le transport de colis et le C to C.

En France, nous avons vu les annonces de différents réseaux. Leur développement est essentiel afin d’apporter des solutions économiques au C to C et de permettre de façon simple le retrait des colis.