Pollution à Paris : enfin des mesures !

Le Parisien du 9 mai annonçait dans son édition du 9 mai dernier « POLLUTION À PARIS Enfin des mesures ! ». imagesCAG8HO27
L’adjoint au Maire de Paris, chargé des transports, Christophe Najdovski, présentera cette semaine un plan anti-pollution. Si l’essentiel des mesures concernera semble-t-il l’usage des véhicules particuliers et les bus, nous pouvons imaginer que ce plan comprendra un volet concernant la distribution des marchandises dans la capitale.La sortie du diesel est toujours à l’ordre du jour mais, comme le dit l’adage, le cordonnier …
En effet, la ville de Paris, pour ses propres besoins, dispose d’un très important parc de véhicules, tant voitures que véhicules utilitaires. Ces véhicules sont gérés par un des services de la ville de Paris, les transports automobiles municipaux (TAM). L’article du Paris indique cependant : Pour donner l’exemple, la mairie devrait se séparer de ses véhicules diesels dès cette année. « Pour les utilitaires, ce sera un peu plus long », nuance Christophe Najdovski. En effet, la transition énergétique n’est pas une décision simple. Mais elle reste possible. Les offres de véhicules utilitaires électriques ou au GNV existent et la Mairie de Paris, pour ses propres besoins, doit être un pilote. Elle peut également intervenir dans ce sens dans les appels d’offres dont elle est à l’origine, concernant la distribution des marchandises. Certains transporteurs professionnels ou groupes de distribution, comme Monoprix ou Castorama ont déjà pris des mesures dans ce sens.
Autre sujet évoqué dans cet article, la Zapa, issue du Grenelle de l’Environnement. Votée en 2010, puis étudiée à partir de 2011 pour Paris, la création d’une zone interdisant l’accès aux véhicules les plus polluants a été abandonnée. Cette décision était d’autant plus surprenante que de très nombreuses villes européennes, tant en Allemagne, Scandinavie, Italie ou Grande-Bretagne, ont mis en œuvre une telle réglementation, sans réelle difficulté et avec des résultats positifs sur l’environnement.
L’article du Paris indique que le dossier va être relancé. La création d’une Zapa serait une décision majeure qui aurait des incidences directes sur le renouvellement du parc de véhicules utilitaires et sur le niveau de pollution dans la capitale. En effet, les véhicules les plus polluants sont très souvent les plus anciens.
Afin d’être économiquement utile, pourquoi ne pas imaginer la création d’une ZAPA de façon simultanée avec un budget d’aide important au remplacement des véhicules diesels par des véhicules électriques ou GNV. Cette mutation doit également aller de pair avec un vaste équipement de bornes de recharge et stations GNV. La Ville de Paris ne doit pas manquer le rendez-vous de la transition énergétique dans les livraisons urbaines. Elle a aujourd’hui tous les atouts pour proposer aux professionnels du transport un modèle équilibré et vertueux.

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Le Parisien du 9 mai annonçait dans son édition du 9 mai dernier « POLLUTION À PARIS Enfin des mesures ! ». L’adjoint au Maire de Paris, chargé des transports, Christophe Najdovski, présentera cett…  […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *