Le poids-lourd électrique a de l’avenir. Mais a-t-il un passé ?

camion électrique Renault

A l’heure où nous voyons émerger une véritable offre de véhicules de livraison électriques ou hybrides,  VUL ou poids-lourds et que de nombreux transporteurs investissent dans des moyens de transport plus respectueux de l’environnement, posons-nous la question de son histoire.

La voiture électrique aurait en fait été inventée il y a … 172 ans, par un écossais, Davidson. Cette voiture légère, supportée par quatre roues de 3 pieds de diamètre, avait une longueur de 4 yards et une largeur de 2 yards. 8 électro-aimants actionnés par des piles disposées sur le plancher du véhicule lui permettait de se déplacer. Cette machine rudimentaire aurait été vue assez fréquemment dans les rues d’Edimbourg, puis on n’entendit plus parler d’elle.

Certains mentionnent également le nom d’un autre écossais, Robert Anderson, qui aurait inventé un véhicule électrique avant 1840…

De très nombreux modèles de voitures électriques ont été imaginés et mis en service à partir de 1850. Le premier modèle véritable industriel de voiture électrique a été réalisé par Thomas Parker en 1884.

Ferdinand Porsche a créé en 1899 la première voiture hybride. Il a été suivi bien plus tard par Louis Krieger.

Mais qu’en est-il des camions électriques ?

A priori, les premiers véhicules utilitaires électriques datent du début du 20ème siècle. En 1904, la Ville de Paris (déjà en première ligne lorsque l’on parle de logistique urbaine!) décide de motoriser ses services postaux interurbains. La Ville de Paris effectue à cette époque des essais comparatifs entre des « peugeottes » à essence et des voitures électriques Mildé. Ces dernières sont  alimentées par de puissants accumulateurs qui permettent de faire rouler un poids de 2 tonnes et demie, à une vitesse moyenne de 30 km à l’heure, non compris 400 kilogrammes de correspondance . Les Grands magasins du Louvre suivront l’exemple avec des voitures du constructeur Thouvenin.

En 1925, il y a à Paris et en banlieue quinze points de recharges électriques. Cette période était sans conteste l’âge d’or des véhicules de livraisons électriques. Nous avons constaté un déclin des expériences lors de la seconde moitié du 20ème siècle, sauf en Grande-Bretagne, technologie utilisée pour les livraison de lait (le milkman…).

... en Allemagne de l'Est 1953

parc de camions postaux électriques … en Allemagne de l’Est 1953

Là encore, les idées de logistique urbaine s’inspirent du passé. La pollution existait au 19ème siècle, même peut-être à des niveaux beaucoup plus élevés qu’aujourd’hui dans les villes. Les préoccupations environnementales, même si elles n’étaient pas aussi formalisées qu’à notre époque, devaient certainement avoir des  défenseurs.

La décennie en cours sera certainement celle d’un renouveau des véhicules de livraison électriques. Le camion électrique ne résout évidemment pas tout. Certes, la pollution locale est inexistante, ce qui est déjà un atout majeur pour les centres urbains, mais restent les problèmes de production de l’électricité et de récupération à terme des batteries…

3 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] exemple est intéressant car il contredit le principe d’utilisation de la motorisation électrique uniquement sur de très courtes distances. Il a pour objectif de repousser les limites de la […]

  2. […] de souvenir de la Seconde Guerre Mondiale, rappelons que la « transition énergétique » vers le transport électrique a déjà eu lieu en cette période historique. En effet, si, le parc de véhicules électriques dans […]

  3. […] A l'heure où nous voyons émerger une véritable offre de véhicules de livraison électriques ou hybrides, VUL ou poids-lourds et que de nombreux transporteurs investissent dans des moyens de transpo…  […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.